Accueil du site > Edition 2018 > La séance spéciale "Ecrire l’intime"

La séance spéciale "Ecrire l’intime"

Lors de la soirée de clôture le samedi 22 septembre à 21h, courts métrages photos et cinéma se rencontreront et se mêleront autour du thème « écrire l’intime ». L’occasion de découvrir des films et des courts photos inspirés d’expériences personnelles, du carnet de voyage au récit de vie.

Voici les courts métrages qui composeront cette soirée inédite :

- Charly est vivant de Thomas Chansou (France, 2018)

Charly, atteint d’une leucémie à l’âge de six ans, cherche depuis trente-cinq ans à vivre sa vie comme tout le monde. C’est sans compter sur le sort qui s’acharne sur lui. Pour avancer, il doit faire face aux effets des traitements, au discours médical et au regard des autres. Pas simple...

- Cinq ans après la guerre de Samuel Albaric, Martin Wiklund & Ulysse Lefort (France, 2017)

Comment grandit-on avec un père irakien absent et une mère juive omniprésente ? Tim, traversé par les grands bouleversements du monde actuel, essaye tant bien que mal d’y trouver sa place.

- Confidences gay de Bernard Basse (France, 2001)

En 2001, Bernard Basse met en scène un homosexuel à l’automne de sa vie, évoquant ses joies, ses regrets, sa solitude, s’exprimant sur l’homosexualité aujourd’hui. Coupe de l’Europe à Epinal en 2001.

- Guaxuma de Nara Normande (Brésil/France, 2018)

J’ai grandi avec Tayra au bord d’une plage au nord-est du Brésil. Nous étions inséparables. Le souffle de la mer me rappelle des souvenirs heureux.

- L’illégitime de Frédéric Michel (France, 2015)

Les ravages du sentiment d’illégitimité. Coupe de l’Europe à Epinal en 2015.

- Narcissisme numérique de Philippe de Lachèze-Murel (France, 2004)

Toute une existence racontée de façon tellement factuelle. C’était donc ça, la vie ?

- Nementcha-Algérie 1958 de Jean-Marie Coupriaux (France, 2007)

Les états d’âme d’un jeune appelé parti pour aller « pacifier »… Toujours d’actualité, dans bien d’autres parties du monde.

- Passent les jours de Jean-Louis Terrienne (France, 2010)

Une autre façon de se remémorer sa vie, et de nous la faire partager.

- Sahara palace de Zélie Durand (France, 2018)

À l’intérieur du grand hôtel Sahara Palace, le silence, l’abandon et le sable. À l’extérieur, une tempête de sable menace de tout emporter. C’est dans cet espace fragile et hors du temps qu’apparaissent les souvenirs d’un grand-père inconnu. Zélie Durand-Khalifat fait renaître son fantôme à travers un lieu mythique et un scénario jamais tourné, dans un documentaire intimiste qui mêle l’animation en volume aux archives familiales.

- Travelogue Tel Aviv de Samuel Patthey (Suisse, 2017)

Un jeune étudiant Suisse en art part pour six mois à Tel Aviv. A travers le dessin il va apprendre à analyser, assimiler et se libérer de cet environnement très contrasté.